Transfinito edizioni

Giancarlo Calciolari
Il romanzo del cuoco

pp. 740
formato 15,24x22,86

euro 35,00
acquista

libro


Giancarlo Calciolari
La favola del gerundio. Non la revoca di Agamben

pp. 244
formato 10,7x17,4

euro 24,00
acquista

libro


Christian Pagano
Dictionnaire linguistique médiéval

pp. 450
formato 15,24x22,86

euro 22,00
acquista

libro


Fulvio Caccia
Rain bird

pp. 232
formato 15,59x23,39

euro 15,00
acquista

libro


Jasper Wilson
Burger King

pp. 96
formato 14,2x20,5

euro 10,00
acquista

libro


Christiane Apprieux
L’onda e la tessitura

pp. 58

ill. colori 57

formato

cm 33x33

acquista

libro


Giancarlo Calciolari
La mela in pasticceria. 250 ricette

pp. 380
formato 15x23

euro 14,00
euro 6,34

(e-book)

acquista

libro

e-book


Riccardo Frattini
In morte del Tribunale di Legnago

pp. 96
formato cartaceo 15,2x22,8

euro 9,00
e-book

euro 6,00

acquista

libro

e-book


Giancarlo Calciolari
Imago. Non ti farai idoli

pp. 86
formato 10,8x17,5

euro 7,20
carrello


Giancarlo Calciolari
Pornokratès. Sulla questione del genere

pp. 98
formato 10,8x17,5

euro 7,60
carrello


Giancarlo Calciolari
Pierre Legendre. Ipotesi sul potere

pp. 230
formato 15,24x22,86

euro 12,00
carrello


TRANSFINITO International Webzine

Souffrance et passion

Christian Pagano
(22.05.2012)

Une pensée qui ferait l’impasse sur la souffrance ne serait guère sérieuse. L’angoisse, tout le monde l’éprouve, mais personne ne la voit en tant que telle. Rien mieux que Douleur et Souffrance n’indique l’unité du corps et de l’Esprit, distincts mais inséparables. Cependant la douleur est une chose qu’on « a », la souffrance se dit avec le verbe être : je suis souffrant. Le mal-être n’est jamais au-dehors mais au-dedans, non dans une région précise, mais global, à l’image même du « serviteur souffrant » chez le prophète Isaïe….


Le cas plus difficile, c’est celui où la douleur s’allie à la souffrance qui, ensemble, créent à leur tour le terrain sur lequel d’autres souffrances et douleurs peuvent surgir. Mais on peut parler de la souffrance, la faisant accéder à la parole, ce qui est la grande découverte mais aussi les limites de la psychanalyse. Cela ne signifie pas qu’il faille rester dans la souffrance et justifier quelque douleur que ce soit. Ce serait du dolorisme, qui n’a aucune justification sérieuse même dans la Bible, et surtout dans la passion du Christ, car pour la première fois dans la littérature antique on justifie non pas la violence faite à la victime mais on revendique constamment son innocence (René Girard).


Dès l’instant que je fais intervenir ma pensée pour agir sur ma souffrance, j’en ai déjà atténué l’intensité. Que se passe-t-il si je sais m’affranchir du désir de fuir la souffrance dans des explications de toute sorte ?

JPEG - 222.1 Kb
Opera di Christiane Apprieux, 2012, olio e acrilico su tavola

C’est alors que la souffrance fait signe vers le grand mystère de l’immanence absolue du sentiment le plus élevé de l’homme, sa passion autant active que passive : sentiment global dans lequel la vie s’éprouve elle-même dans sa plus haute intensité, dans son unicité même. Comprendre alors la souffrance, ce n’est donc pas lui attribuer seulement un sens, mais un accueil possible. Cela ne veut pas dire pour autant qu’elle soit nécessaire. La souffrance peut être transcendée, transfigurée.


Ce qui est éclairé dans la lucidité est déjà en partie libéré. Mais ce qui libère vraiment, c’est l’amour nourrissant jusque dans les cellules du corps. Lutter contre la souffrance ne fait souvent que la renforcer. La fin de la souffrance paraît inséparable de la fin de l’empire de l’ego qui se traduit par un amour inconditionnel s’exprimant dans une compassion universelle à l’égard de la souffrance d’autrui.


Dès lors, il ne s’agit plus que de coïncider avec Soi même, sans entretenir des divisions. Alors seulement on peut faire cette expérience étrange : une souffrance totalement acceptée, non seulement se révèle à elle-même dans la profondeur de ses ramifications, mais elle se détache et peut se muer, comme chez les saints et des sages éminents, en une sorte de Joie profonde.



21 mai 2012


Gli altri articoli della rubrica Linguistica :












| 1 | 2 | 3 |

26.04.2017